Dans Décisions rendues 27/01/2015

La CLP rendait, le 28 novembre 2014, une décision importante dans le dossier d’une infirmière, dont le patient est mort dans ses bras, occasionnant un stress post-traumatique. Cette jeune femme, qui avait été gravement brûlée dans l’enfance, ayant connu une enfance de souffrance, s’était promis de devenir infirmière et elle ne pouvait plus accomplir son travail suite au décès d’un patient, pour lequel elle n’avait pas pu venir en aide.

Le tribunal acceptait 2 rechutes, récidives ou aggravations pour dépression majeure et stress post-traumatique, bien que le dossier ait présenté un niveau de complexité accrue dû aux conditions personnelles, aux soins ou à l’absence de soins pour ces conditions, tenter d’obtenir et aux distinctions et nuances qu’il fallait apporter.

Nous rappelons l’importance d’obtenir des expertises médicales de qualité et, idéalement, de faire témoigner les médecins spécialistes lors des audiences. Dans ce cas-ci évidemment, un psychiatre.