Dans Décisions rendues 12/02/2009

Dossier Q-318223-63-0705

La CLP, maintenait une décision initiale en révision pour un travailleur que nous représentions, soit un jeune travailleur agricole qui avait eu la jambe sectionnée au niveau de la hanche par une vis sans fin et qui demandait, pour être en mesure de continuer à exercer son emploi, un robot de traite de vache.

Nous avons pu, dans ce dossier hors du commun, obtenir gain de cause.

Par ailleurs, le 23 février 2009, le Tribunal administratif du Québec rendait une décision favorable, alors que nous représentions qui ne pouvait plus travailler à horaire fixe, étant donné qu’elle ne pouvait se déplacer en automobile lors de condition de température difficile ou en soirée est un important stress post-traumatique.

Il fut reconnu que la nécessité de se déplacer ne peut être dissociée de la capacité de la victime d’occuper un emploi.