Dans Décisions rendues 09/05/2014

Suite à la requête d’un jeune informaticien souffrant d’une lésion professionnelle nuisant à l’exercice de ses fonctions, la CSST déclara finalement que ce dernier n’aurait pas droit à une indemnité, puisque son atteinte a été établie à 0%. Diagnostiquées comme un syndrome douloureux chronique et une épicondylite bilatérale, ces séquelles fonctionnelles se traduisent par une douleur intense et un déficit de concentration. Le jeune travailleur demanda donc au tribunal qu’on limite son temps de travail à l’ordinateur à deux heures par jour, ou dans le cas échéant, qu’on réévalue sa capacité à exercer son emploi. Bien que cette requête démontre clairement une diminution de la capacité du travailleur à fournir le temps de travail attendu dans le cadre de ses fonctions, elle fut acceptée par le tribunal. Voir la décision de la Commission des lésions professionnelles : no. dossier :2014 QCCLP 1408.

Cliquez ici: Décision Benoit Goderre