Dans Décisions rendues 27/10/2007

Dossier CLP M-237533-62-0406 décision sur l’importance de la crédibilité de la victime et de l’expert.

Au sujet de la crédibilité,nous n’insisterons jamais suffisamment sur l’importance de la crédibilité de la victime alléguant certains droits.

Ainsi,dans la décision de la CLP M-237533-62-0406 du 27 octobre 2005, la travailleuse,partie requérante,et la Ville de Montréal,partie intéressée, le tribunal a prêté foi à la crédibilité de la travailleuse qui avait pourtant déclaré un accident de travail, soit une chute survenue au travail, six mois après l’événement.

De surcroît, le témoin de cet événement était son conjoint qui était venu la chercher sur les lieux de travail et qui avait assisté à la chute d’une hauteur d’une seule marche de Madame qui quittait son travail.

Dans ce dossier,alors que cette victime avait déjà subit un accident automobile impliquant une blessure dorsale avec une hernie discale calcifiée, qui n’avait pas été décelée antérieurement, se voyait graduellement, dans les six mois suivant cette chute, présenter des symptômes et des signes de myélopathie dorsale, soit d’une compression médullaire qui allait entraîné une chirurgie, soit une discoìdectomie dorsale très invasive par approche antérieure et thoracotomie.

Quant à la crédibilité, encore une fois l’opinion du neurochirurgien qui a procédé à la chirurgie et qui a témoigné à l’audience suite à son expertise, a été déterminante.

De plus, la progression et l’apparition dans les délais connus en médecine d’une telle pathologie ou des symptômes et signes cliniques ont également été interprétés en faveur de la version de la travailleuse puisque ces signes se développent parfois dans les 3 à 4 mois suivant une blessure, lorsqu’il s’agit d’une atteinte médullaire, soit d’une atteinte de la moelle qui apparaisse de façon plus insidieuse que les signes cliniques reliés à une atteinte radiculaire, c’est à dire, des signes reliés aux racines nerveuses qui se manifestent de façon plus immédiates.

Le tribunal a donc accueilli la réclamation en dépit du délai important s’étant écoulé entre l’événement et la réclamation.