Dans Décisions rendues 23/03/2015

La CLP, le 12 décembre 2013, accueillait la requête d’un briqueteur-maçon ayant développé un syndrome du tunnel carpien bilatéral et on reconnaissait la cause occupationnelle de ce syndrome du tunnel carpien en dépit de d’autres facteurs pré-disposants dans le cas de ce travailleur.

Toutefois, la qualité de l’expertise médicale et la présence du médecin ayant témoigné lors de l’audience constituent un avantage majeur pour permettre d’obtenir gain de cause.

Dans ce cas-ci, il s’agissait d’une expertise et d’un témoin expert en orthopédie, spécialisé au niveau des membres supérieurs.