Dans Décisions rendues 17/03/2015

Le 15 décembre 2014, la CLP acceptait la relation pour une blessure survenue à un mécanicien industriel lors d’une chute en sortant d’une roulotte pour se rendre au travail.

La botte de ce dernier s’étant coincée entre 2 marches, un autre travailleur ayant pu retenir la victime avant qu’elle ne s’écroule au sol, ce qui n’empêchait pas la victime d’être blessée au tendon d’achille. La blessure s’étant aggravée dans la mesure où la victime avait cru cette blessure sans importance et avait continué à travailler.

Bien que l’employeur ait contesté l’importance des conséquences de la blessure, l’exposition au travail durant de nombreux jours et nombreuses semaines permettait de comprendre le type de blessure, qui pouvait définitivement s’aggraver dans les circonstances, et la CLP reconnaissait cette lésion à titre de lésion professionnelle.