Dans Décisions rendues 30/04/2014

Cette bien triste histoire démontre à quel point il est utile d’être accompagné par un avocat spécialisé en SAAQ dans certaines situations. En effet, à Lévis, une jeune femme vit une véritable épreuve depuis son malheureux accident de voiture.

Nadia Grenier, une jeune mère monoparentale, est en désaccord avec la SAAQ depuis octobre 2011, date à laquelle elle a eu un grave accident de voiture. Depuis cette date, elle ne peut plus travailler et doit survivre avec moins de 500$ par mois, montant versés par l’aide sociale.

 Si elle se trouve dans cette situation, c’est pour plusieurs raisons. Tout d’abord, elle est en désaccord avec la SAAQ. Elle a perdu une indemnité jusqu’en mai 2012, mais, selon les médecins de la SAAQ, elle était tout à fait apte à reprendre son travail et ce,  à raison de 45h/semaine. Pourtant, les médecins spécialistes de la jeune femme affirment le contraire. D’après eux, elle est bien invalide et ne peut reprendre ses fonctions, d’autant plus que celles-ci consistent à travailler avec des élèves handicapés.

 Le second problème est que le dossier sera réglé par le Tribunal administratif du Québec mais seulement à l’été 2014!

 Bien entendu, cette situation plonge la mère de famille dans une détresse absolue. Puisque ces ressources sont extrêmement limitées, elle craint même que la DPJ ne lui retire la garde de son enfant.

 Malheureusement, cette situation n’est pas une exception. C’est pourquoi il est recommandé de prendre contact avec un avocat du domaine de la SAAQ après un accident afin de régler les problèmes le plus rapidement possible et ainsi, éviter d’être pas être préoccupé par des délais de traitement particulièrement longs.

 Source : http://www.journaldequebec.com