Dans Décisions rendues 19/09/2011

Nous avons pu obtenir gain de cause concernant un travailleur travaillant dans le domaine du métal, s’étant infligé une ténosynovite sténosante bilatérale des doigts avec différents outils vibratoires, alors que des pressions et des mouvements de force devaient être utilisés avec force.

Le tribunal a donnée gain de cause à ce travailleur selon l’article 30 de la loi, le tribunal ayant considéré, selon la preuve médicale, que sa maladie était reliée directement aux risques particuliers de son travail.

L’on acceptait donc la ténsynovite sténosante bilatérale ou des doigts en gachette.